Comment monter son chevalet de peinture ?

Il existe plusieurs types de chevalet de peinture, en l’occurrence le chevalet d’atelier à trépied ou à lyre, le chevalet d’atelier en socle H, le chevalet de table et le chevalet de campagne. Parmi les divers modèles, fixez votre choix sur celui qui pourra combler vos attentes. Un matériel destiné à l’activité intérieure ou extérieure ? Pourvu de petites ou de grandes toiles ? Qu’importe le modèle choisi, il vous incombe de maîtriser le montage des chevalets de peinture. Dans cet article, découvrez comment procéder.

paintings-316440_1280

Conseils pour monter rapidement votre chevalet de peinture

Lorsque vous achetez un chevalet de peinture, le fournisseur livre avec l’article acheté sa notice de montage en français, en anglais ou en d’autres langues. L’article encore démonté est fourni avec toutes les pièces nécessaires (les différents éléments du chevalet, les vis et le matériel nécessaire).

Vous pouvez monter vous-même votre nouveau dispositif en suivant minutieusement les instructions sur le plan du chevalet. Vous devez donc bien déchiffrer les indications de montage du produit.

Montage d’un chevalet de table

Conçus pour les petites et moyennes toiles, les chevalets de table sont livrés prémontés. Ils sont pliables, ce qui vous permet de les transporter facilement et de les utiliser partout (à la maison, dans un lieu d’exposition, etc.).

La hauteur et l’inclinaison de leur tablette sont réglables selon les besoins de leurs utilisateurs. Ainsi, aucun guide de montage de chevalet de peinture n’est requis pour l’installer.

Vous pouvez opter pour un chevalet de peinture avec tiroir, pratique et fonctionnel. Ce type de chevalet de table vous permet de ranger facilement vos pinceaux et autres outils.

Montage d’un chevalet d’atelier

Ce type de chevalet de peinture d’intérieur est livré avec un kit de montage. Avant de le monter, prenez soin de bien comprendre le plan du chevalet.

Préparer les pièces

Un chevalet d’atelier est constitué de :

  • une base avec les deux pieds, les roulettes et les deux barres transversales ;
  • deux poteaux latéraux ;
  • une traverse supérieure ;
  • une traverse inférieure ;
  • un poteau central fixe ;
  • une tige coulissante ;
  • un poteau à cliquet,
  • une tablette avec un rangement d’outils ;
  • un sabot.

Les vis, les écrous, les rondelles et bien d’autres pièces sont fournis avec l’article lors de la livraison.

Monter soi-même son chevalet d’atelier

Pour gagner du temps, visualisez bien le plan avant de passer au montage du chevalet de peinture.

Assemblez les deux pieds aux barres transversales à l’aide de longues vis et de goupilles. Mettez ensuite en place les roulettes. Ainsi, la base du chevalet d’atelier est installée.

Assemblez les deux poteaux latéraux aux traverses supérieure et inférieure à l’aide de longues vis et de goupilles. Fixez le poteau à cliquet aux traverses supérieure et inférieure.

Attachez le corps du chevalet d’atelier à sa base avec des vis. Fixez le poteau central fixe à la tablette. Puis, attachez cette dernière au corps du chevalet.

Placez la tige coulissante au poteau central fixe. Attachez le sabot sur cette tige coulissante à l’aide des vis. Il vous reste à mettre debout le chevalet de peinture pour vérifier sa stabilité.

Montage d’un chevalet à lyre

chevalet-a-lyre

L’installation d’un chevalet à lyre ou en trépied s’effectue en quelques étapes. Selon le modèle que vous avez, le montage de chevalet de peinture peut être plus ou moins compliqué.

Préparer les pièces

Un chevalet à lyre en bois est généralement composé de :

  • une flèche (poteau central fixe) ;
  • une tige coulissante ;
  • une tablette (support de toile inférieur) ;
  • un sabot (support de toile supérieur) ;
  • une traverse supérieure ;
  • une traverse inférieure ;
  • deux poteaux latéraux.

Pliable et facile à ranger, le chevalet à lyre est très pratique.

Monter soi-même son chevalet à lyre

Assemblez la traverse supérieure et la traverse inférieure à la flèche centrale.

Fixez les deux poteaux latéraux aux traverses inférieure et supérieure à l’aide de longues vis et de goupilles. Servez-vous d’un tournevis cruciforme.

Mettez la tablette à sa place en bien serrant l’écrou à ailettes et intégrez la tige coulissante à l’intérieur du poteau central fixe.

Attachez le sabot sur la tige coulissante à l’aide d’une vis.

Réglez à la bonne hauteur la tige coulissante du chevalet de peinture et vissez-la sur la traverse supérieure.

Mettez debout le chevalet à lyre et vérifiez s’il est bien en équilibre.

Montage d’un chevalet de campagne

Le chevalet de campagne est un chevalet disposant de 3 pieds également, mais se distingue du modèle précédent par sa légèreté. C’est également un chevalet de peinture avec tiroir ou coffret de rangement, servant à classer le matériel de peinture. Fabriqués en bois massif ou en aluminium, ces modèles sont livrés prémontés.

Lorsque vous achetez un chevalet de campagne, il vous suffit de réaliser quelques réglages et votre chevalet est prêt à utiliser.

Vous pouvez vous référer au plan du chevalet fourni pour savoir comment mettre en place ce dispositif de peinture.

À l’aide de l’écrou à ailettes, réglez la hauteur des pieds du chevalet de peinture. Mettez aussi à la bonne hauteur la flèche centrale et le sabot.

Notons que cette flèche peut être utilisée à la verticale ou à l’horizontale sur certains modèles de chevalet de campagne.

Ouvrez les pieds de manière à ce que ce support trouve la bonne stabilité et se maintienne debout sur le sol.

Conclusion

Un chevalet de peinture permet aux artistes de profiter d’une position confortable dans leur atelier. Ce matériel les aide à s’orienter face à la lumière et à trouver le bon angle de vue sur leur toile. Le montage de chevalet de peinture peut être simple ou difficile selon les modèles. Les chevalets d’atelier tels que les chevalets à lyre demandent notamment quelques connaissances en bricolage pour les monter correctement et rapidement.